Encore une fois, direction Pointe-Basse. Nous y allons cette fois pour 2 programmes : le 136 et le 109. Ainsi nous allons devoir aller sur différents sites autour de Pointe-Basse.

Baie Kirch

Une fois arrivés à la cabane, la prioritée est de … prendre un goûter ! Mais après ça nous allons directement à la Baie Kirch (Plage sur le chemin de Jardin Japonais), à environ 30 minutes de la cabane. Nous allons y faire du comptage d’otaries. Coup de chance, alors que nous étions au bord de l’eau, que voist-on passer ? Un aileron noir, à 15m du bord. Et oui, il s’agit bien d’un orque.

La Mare aux Elephants

Il s’agit d’un site dont nous avions déjà parlé précédemment car il y a là-bas une antenne RFID pour détecter les manchots royaux transpondés. Cette fois-ci nous y allons pour faire du comptage d’otaries et du baguage de poussins de Pétrels Géants Antarctiques et Subantarctiques. Ce site est à environ 2h de marche de la cabane de Pointe-Basse.

Les Moines

Cette fois-ci un site un peu plus éloigné et difficile d’accès. En effet, pour atteindre ce lieu nous devons passer par un col qui est souvent enneigé. Dans notre cas, il faisait -10°C lorsque nous y étions, et il y avait également une tempête de grêle à ce moment-là. Du fait de la durée des protocoles à effectuer sur place (Inventaires d’invertébrés, comptages d’otaries, et baguages de Pétrels Géant), nous n’avions pas le temps de faire l’aller-retour sur la journée. Nous avons donc campé sur place. C’était quelque chose d’unique de dormir à quelques mètres des Pétrels Géants. Ces derniers émetent des sons se rapprochant des dinosaures. On pourrait se croire dans Jurassic Park lorsque l’on se réveille le matin.

Le champ des Albatros

Coup de chance, ce site est juste à côté de la Cabane. Mais tout est à prendre avec des pincettes, ce n’est pas une journée de repos qui nous attend, bien au contraire, car ce site est un des plus étalés. Nous allons devoir contrôler tous les nids d’albatros (environ 160). C’est à dire que nous allons devoir évaluer le comportement de chaque albatros à notre approche près des nids, et nous allons également devoir numéroter tous les nids en question. Bien sûr, sur le chemin, pas de perte de temps, tous les poussins de Pétrels Géants devront être bagués, car ils vont bientôt prendre leur envol, et après ça, il sera trop tard.

1 / 18
2 / 18
3 / 18
4 / 18
5 / 18
6 / 18
7 / 18
8 / 18
9 / 18
10 / 18
11 / 18
12 / 18

© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE
© Arnaud FARRE

Jardin Japonais

Nous y avons continué les protocoles de la manip (inventaires d’invertébrés, comptage d’otaries, et baguages de Pétrels Géants).

Bilan

Au total, sur toute la manip, nous avons compté 857 otaries (527 d’Amsterdam et 330 de Kerguelen), bagué 52 Pétrels Géants Subantarctiques, 3 Pétrels Géants Antarctiques, et 16 Grands Albatros, et nous avons contrôlé 160 nids de Grands Albatros. Et ça, c’est sans prendre en compte les inventaires d’invertébrés. Voici ci-dessous une vidéo-résumé de cette semaine intense. Malheureusement, tout n’a pas pu être filmé par manque de batteries.